Epic Games attaque le monopole d’Apple

Shape Image One
Epic Games attaque le monopole d’Apple

Nous vivons un moment fort dans l’industrie du jeu vidéo et pas que d’ailleurs, puisque ça concerne globalement le monde de la distribution d’application et jeux sur nos smartphones. Vous l’avez compris, nous allons parler du différend qui oppose Epic Games à Apple, et qui a explosé aux yeux du grand public ce 13 août 2020, quand la firme à la pomme et Google qui ont retiré de leur store, le populaire Fortnite.

QUE SE PASSE T-IL?

Depuis plusieurs semaines déjà, le big boss d’Epic Games, Tim Sweeney, tweetait beaucoup au sujet d’Apple, mettant en avant le changement de mentalité d’Apple qui serait passé selon son analyse du rôle de combattant d’un monopole à l’époque détenu par IBM, et de société innovante, à celui qui a réussi à développer son monopole et qui y tient, gagnant bien sa vie en abusant un peu de cette situation de position dominante.

Et donc après une bonne série de tweets, Epic passe à l’action.

EPIC GAMES ATTAQUE

Le 13 août 2020, Epic Games lance une grosse campagne de promotion sur le prix des Vbucks, la monnaie virtuelle du jeu. Elle concerne toutes les plateformes, PC consoles et mobiles SAUF QUE…  Et bien pour en profiter sur mobile, Epic précise qu’il faut utiliser un nouveau parcours de paiement

Et le nouveau parcours de paiement, le voici : une nouvelle option disponible permettant de payer directement auprès d’Epic.

Et en utilisant cette option, alors la réduction peut être appliquée. Et la raison elle est simple, et expliquée sur le site Fortnite :

Actuellement, lorsque vous utilisez les options de paiement d’Apple et de Google, Apple et Google perçoivent des frais de 30%, et les réductions de prix allant jusqu’à 20% ne s’appliquent pas. Si Apple ou Google réduisent leurs frais sur les paiements à l’avenir, Epic vous fera profiter des économies réalisées.

Et en faisant ça, Epic sait que Fortnite va être invalidé par Apple et Google, et c’est normal. Le règlement des Stores d’iOs et Android est clair : tous les paiements in-app, appelés aussi microtransactions – doivent passer par eux. Il n’est pas possible de gérer en direct les paiements que vont faire les clients. Que ce soit au sein d’un jeu ou d’une application d’ailleurs. Regarder des séries, écouter de la musique, acheter des formations, etc. C’est la même chose pour toutes les applications ou jeux.

MAIS ALORS POURQUOI EPIC PLEURE PARCE QUE FORTNITE N’EST PLUS DISPONIBLE?

Ah je vous rassure, Epic ne pleure pas. Bien au contraire, tout ceci fait partie du plan d’attaque de Tim Sweeney, le CEO d’Epic. Les créateurs de Fortnite du moteur ’Unreal Engine, ont tout simplement décidé de lutter contre un monopole Apple, et pour que ça fasse le plus de bruit, pour que tout le monde soit au courant de cette affaire, pour que tout le monde puisse prendre conscience de ce qui se joue, et bien Epic Games a utilisé Fortnite, un des jeux les plus populaires au Monde, Leur combat concerne tout le monde, pas seulement les gamins qui jouent à Fortnite. Ca concerne aussi les parents qui achètent les Vbucks, mais qui achètent aussi des applications, des abonnements etc. sur leur smartphones !

Alors effectivement les 1ers touchés sont les joueurs, pour la majorité mineurs. mais le but qui est de toucher le + de monde possible, le + rapidement possible, il est atteint mais 100 fois ! En un rien de temps les enfants, les parents, même les grands parents ont été au courant que le jeu était retiré parce que Apple et Google s’en mettent plein les poches ! Oui l’idée c’est ça !

Et que se passe t-il aussi ce 13 août 2020? Epic Games dépose une plainte contre Apple et pour simplifier la soixantaine de pages la composant, c’est le monopole qui est mis en avant avec le refus d’Apple d’ouvrir iOs à d’autres appStores, ainsi qu’un taux de commission excessif de 30% appliqué sur les achats in-app. On va revenir sur ce point, mais pour faire le tour de ce qu’il s’est passé ce jour là, revenons sur ce clip FreeFortnite.

LE CLIP FREEFORTNITE

En plus du coup de Fortnite, en plus de la plainte déposée, et pour que ça fasse encore plus de bruit, Epic qui maîtrise aussi très bien la communication, a préparé un clip que vous avez tous vu : #FREEFORTNITE

Et ce clip, j’allais dire que c’est une parodie, mais ce n’est même pas le bon terme. C’est plutôt un remake dans lequel les protagonistes ont été actualisés.

Initialement, c’est un spot publicitaire diffusé lors du super bowl de 1984, faisant référence au livre 1984 de George Orwell. C’est une critique de la société sur laquelle Apple s’est appuyée à l’époque, pour annoncer l’arrivée des Macintosh, et dénonçait à l’époque le monopole d’IBM.

Pour la petite histoire, ce spot d’une valeur à l’époque de 800 000 dollars a été payé personnellement par Steve Jobs et son acolyte Steve Wozniak parce que le conseil d’administration d’Apple ne voulait pas valider ce spot publicitaire. Je précise ça pour vous dire qu’un jour, chez Apple, des mecs ont pris des risques pour faire bouger les choses. Et là en l’occurence, Apple s’attaquait au mastodonte IBM. Un jour chez Apple, 2 mecs, les 2 Steve là, ont dû passer pour des fous à se lancer non seulement contre IBM en lançant une production de mac, mais en plus en balançant comme ça ce type de spot publicitaire, avec leur deniers persos !

Et ça, il faut comprendre que Tim Sweeney, le boss d’Epic, en est admiratif. Il l’a mise en évidence sur Twitter cette vision de Jobs, et on sent son admiration. Mais il pointe aussi cette “décadence” actuelle, d’un Apple beaucoup moins innovant mais qui plus que jamais profite de son système fermé où tout doit transiter par la pomme, et où l’argent n’a pour destination… que leur pomme. C’est sûr qu’en étouffant la concurrence, on reste les meilleurs et on affiche des chiffres en bourses insolents.

ET JUSTEMENT, PARLONS ARGENT

Avant de continuer sur notre affaire, posons-nous déjà la question suivante : combien Fortnite Mobile a rapporté à Epic et Apple? Rappelons qu’il s’agit uniquement des achats in-app de vbucks puisque le jeu est gratuit.

Et bien le site Sensor Tower évalue à plus d’1 milliards de dollars de vente de vbucks dans Fortnite Mobile; entre 2018 et aujourd’hui.

Mais alors attendez, si Apple prend 30% ça veut dire que Fortnite leur a rapporté… 300 000 000 €?! WOW ! Quand même ! Mais on ne peut rien reprocher. Effectivement Epic a signé un contrat en déposant son jeu sur l’AppStore, et les clauses précisent bien cela

Ca, c’est juste pour répondre aux personnes qui m’ont envoyé des messages me disant qu’Apple devait être content de virer les kikoos fortnite de leur téléphones. Non… je ne pense pas qu’on puisse être content de se séparer d’une telle manne financière.

Et c’est justement ce qui dérange Tim Sweeney, le big boss épique.

N’ENTREZ PAS DANS LE CAPITAL, PONCTIONNEZ

Et même si j’essaie d’être le plus objectif possible, je reste développeur et consommateur, et  je vous donne mon point de vue, dites moi si vous êtes d’accord ou pas, en argumentant bien sûr hein 🙂

Aujourd’hui, si je crois en une société, et si je veux en tirer des bénéfices, je peux entrer dans son capital. C’est à dire que j’apporte des fonds, ce qui me permet d’acheter une partie de cette entreprise, en échange de quoi et bien quand elle fait des bénéfices, je touche une part de cet argent, au prorata de mon apport. Je vulgarise, mais l’idée principale, c’est ça.

Je dois donc d’abord apporter un capital, pour espérer ensuite bénéficier d’une partie des bénéfices.

Et bien là où je bloque, c’est qu’avec ce système tenu par Apple et Google, 30% du chiffre d’affaire réalisé par les développeurs de jeu et d’application, part directement dans les caisses des 2 géants. Sans avoir apporté aucun apport à chacun des développeurs. Au contraire même, c’est au développeur à payer jusqu’à 100 euros pas an son droit d’entrée dans le Store.

Après tout, pourquoi donner de l’argent pour entrer dans le capital de sociétés, alors qu’on peut les ponctionner comme ça là, 30% sur tout? On aide pas du tout les développeurs, on les ponctionne. C’est une révolution !

Que l’on paie pour un service, à savoir être référencé sur le store, OK. Que l’on paie quand notre appli OU jeu est payant, et qu’un client l’achète, OK. Que l’on paie pour des achats in-app, toujours à hauteur de 30%, et interdire aux développeurs de proposer les microtransactions en direct, c’est à dire directement du client au développeur, c’est chaud !

Rappelons quand même que le paiement en ligne, ça existe depuis longtemps, et que techniquement parlant c’est sécurisé et fonctionnel sur des centaines de milliers de sites web à travers le Monde, avec des taux de commission dépassant rarement au maximum 3%. 10 fois moins que les commissions d’Apple et Google.

La plainte contre le monopole d’Apple sur le marché de la distribution des applications iOS

Et oui on en vient à la plainte d’Epic Games. Après avoir analysé la forme, analysons le fond de cette affaire.

Je ne suis pas juriste, mais ma femme l’est. En aucun cas je vais vous dire si l’un ou l’autre doit ou va gagner, le droit de la consommation et de la concurrence est extrêmement complexe, encore plus dans le cadre international c’est le cas ici. Et dites vous bien que seuls les personnes les moins bien informées, les moins bien calées, prétendent déjà connaître la fin de cette affaire. Ca, c’est dit.

Donc, Epic Games attaque le monopole d’Apple. Oui, le monopole. Pas un abus de position de dominante, mais bel et bien un monopole. Voyons pourquoi.

Après lecture juridique des 62 pages de la plainte d’Epic Games contre Apple, voici un résumé compréhensible par tous. Enfin je l’espère.

Après avoir présenté le marché du Mobile hardware, la société de Tim Sweeney prends le soin de définir le Marché de la distribution d’applications mobiles iOS. Et en droit de la concurrence, c’est la base. C’est la première chose qui sera vérifiée par l’autorité de la concurrence américaine, à savoir l’existence de ce marché. Est-ce que ça à ce jour, on peut reconnaître officiellement qu’il y a assez de développeurs tiers iOs, assez de ventes sur l’appStore, etc. pour que ça constitue un vrai marché. S’il cette autorité décide qu’il n’existe pas, le dossier n’ira pas plus loin. Apple pourra alors augmenter sa commission à 80%. Je plaisante…

Sur quoi Epic se base pour définir qu’il existe un marché de la vente d’application iOS : et bien tout simplement en rappelant qu’il existe plus d’un milliard d’iPhones et d’iPads à travers le Monde. Et oui, ça commence à faire 1 milliard…

Alors on peut dire que tout le mérite revient à Apple, à Steve Jobs, à Jony Ive le designer qui depuis à quitté la pomme et certainement d’autres personnes. Et oui c’est vrai ! Ils ont créé des produits fous, ils ont su s’approprier des technos et les rendre accessibles. Mais quand vous connaissez un succès aussi gros, et que vous vous retrouvez avec plus d’un milliard de clients, et bien HEUREUSEMENT vous ne pouvez plus faire tout ce que vous voulez. Il existe une autorité, dans tous les pays, qui régule le marché. Une autorité qui permet de faire en sorte qu’une entreprise ne puisse pas faire n’importe quoi, que sa puissance ne lui monte pas à la tête. 

Rappelez vous quand Microsoft a eu obligation d’ajouter la possibilité d’installer d’autres navigateurs Web pour ne pas imposer à l’époque uniquement Internet Explorer dans Windows.

Pour faire simple, c’est pas parce qu’une société est grosse, qu’elle peut ignorer la concurrence et même je dirais, tuer la concurrence en ne lui permettant pas d’exister.

Comprenez : si Apple avait 10 000 clients dans le Monde, elle pourrait faire ce qu’elle veut, être le plus fermée possible, ça dérangerait personne. Car il n’y aurait pas de marché créé autour. Mais quand vous avez des milliards de clients, les règles ne peuvent pas être les mêmes.

Après avoir démontré l’existence de ce marché de la vente d’applications iOS, Epic démontre que seul l’App Store Apple permet d’acheter des applications et jeux. Il est strictement impossible de le faire depuis d’autres stores. Et c’est là, le Monopole contesté par Epic Games. Aujourd’hui, le client n’a pas le choix, les développeurs n’ont pas le choix. C’est l’appStore ou rien.

Contrairement à Android de Google pour lequel il existe plusieurs stores, tout à fait légaux, permettant de télécharger les Apps Android et à ce propos, Samsung ne s’est pas gêné de twitter une invitation à tous les utilisateurs Androïd de venir télécharger Fortnite sur leur Store. C’est de bonne guerre ! C’est la raison pour laquelle je suppose aucune plainte à ce jour n’est portée contre Google. Fortnite reste disponible sur les autres stores Android. Le client a le choix. Ce n’est qu’une supposition.

Epic continue en démontrant que l’argument principal, et nous l’avons vu dans le message posté par Apple pour expliquer la sortie de Fornite de leur store, que l’obligation de passer par eux pour les microtransactions, c’est pour la sécurité des données et des transactions.

Sauf que dans notre cas, et bien Epic précise que ces raisons ne sont pas bonnes. Dans le sens où il existe des solutions de paiement, permettant de garder cette sécurité lors des transactions. Ces solutions sont connues et éprouvées, et sont surtout 10 fois moins chères que les fameux 30% de commissions pris par Apple. Et même de façon générale concernant la protection des données, des solutions existent et sont totalement fonctionnelles.

Enfin, Epic met en avant aussi le comportement anticoncurrentiel d’Apple. Ca va totalement avec le monopole dénoncé, mais le dossier explique précisément ce comportement : le fait d’avoir un système d’exploitation fermé contrairement à Android, le fait d’obliger les utilisateurs et donc les développeurs à passer par l’Appstore pour le téléchargement d’applications… Tout cela constitue selon Epic un comportement anticoncurrentiel dans le marché défini de la vente d’applications iOs. Rappelez vous ce que je vous disais au début : le plus important est de démontrer l’existence de ce marché, pour le réguler.

Sachez que dans les grosses sociétés, les services juridiques sont composés de juristes ET d’économistes pour pouvoir juger régulièrement de cette position de ladite entreprise au sein de leur marché. Tout évolue en permanence, et il est important à tout moment de savoir si nous sommes en position de monopole / position dominante, ou autre.

One more thing ! Rappelons que certaines applications connues contournent le problème, comme Netflix ou encore SPotify, en obligeant les utilisateur iOS à passer par leur site Web pour effectuer le paiement. Ils ont tout simplement supprimé le paiement en ligne sur les applications, et ça, Apple ne peut rien faire. Quoi que la pomme serait capable de rendre ça obligatoire sous peine de sortir les apps du store ! Je plaisante.

Mais cette solution n’est clairement pas viable pour des jeux ou applications fonctionnant sur un modèle de micro transaction. Et les jeux free to play sont très nombreux. Et c’est tout à fait normal qu’ils incluent des achat in-app, ces sacrés développeurs que nous sommes devant manger et payer leur loyer.

Merci de partager cet article autour de vous si le sujet vous a passionné !
Restez créatifs.

1 Comment

Laisser un commentaire